Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site. En savoir plus
Votre SSTI Drôme Ardèche

agents biologiques

mesures de prévention

L’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour maîtriser le risque électrique dans le respect des principes généraux de prévention (1). Il met en œuvre par ordre de priorité des mesures collectives ou individuelles.

Pour limiter le risque biologique, il faut rompre la chaîne de transmission. Pour ce faire, il est nécessaire d’agir, par ordre de préférence, sur :

  • le réservoir source de l’infection (être vivant ou mort, sol, eau, objet contaminé, détritus…),
  • le mode de transmission (inhalation, contact cutané, ingestion, morsure, piqûre, griffure…),
  • le salarié potentiellement exposé.
malade

Mesures collectives

Lorsque cela est possible, l’idéal est de supprimer le danger en supprimant ou en réduisant le réservoir source ou de modifier les conditions environnementales afin qu’elles ne soient pas favorables au développement de l’agent biologique dans le réservoir (ex. : température, humidité, etc.).

rat

Si le réservoir est indispensable à l’activité (ex. : traitement des déchets, traitement de l’eau, soin des malades, etc.), il est parfois possible de supprimer ou limiter l’accès au réservoir ou la sortie du réservoir afin de limiter la durée d’exposition.

Pour les agents transmis par des vecteurs (ex. : moustiques, rats, etc.), la destruction des vecteurs (ex. : désinsectisation, dératisation, etc.) constitue une mesure de protection collective.


Agir sur la ventilation peut se révéler indispensable pour les agents transmis par voie aérienne.

ventilateur

Mesures individuelles

vaccin

En complément des mesures collectives, il est parfois nécessaire d’agir sur le salarié potentiellement exposé :


  • vaccinations obligatoires ou recommandées,
  • procédures d’hygiène (lavage des mains, changements de tenues, etc.),
  • équipements de protection individuelle (lunettes, masques, etc.).

Quelles que soient les mesures mises en place, il est indispensable d’informer les salariés en leur expliquant l’utilité des mesures, de les associer aux choix des équipements de protection et de les former à leur utilisation.

Conduite à tenir en cas d'exposition accidentelle

PremiersSecours




L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) a constitué une base de données intitulée EFICATT (Exposition fortuite à un agent infectieux et conduite à tenir en milieu de travail) qui recense des éléments utiles pour évaluer le risque et définir la conduite à tenir..


http://www.inrs.fr/accueil/produits/bdd/eficatt.html

(1) Art. L. 4121-2 du code du travail, site www.legifrance.gouv.fr consulté le 11/06/2013.