Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site. En savoir plus
Votre SSTI Drôme Ardèche

incendie-explosion

mesures de prévention

L’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour maîtriser le risque incendie/explosion dans le respect des principes généraux de prévention (1).


La prévention doit être intégrée dès la conception des bâtiments et la mise en place des process comme l’exigent les réglementations et normes en vigueur.


Le choix d’équipements et de produits adaptés à l’activité, leur entretien et leur stockage conformément aux notices des fournisseurs ou aux fiches de données de sécurité pour les produits, permettent de limiter les risques d’incendie et d’explosion.


Le risque incendie/explosion doit être évalué et intégré au Document Unique (DU). Il doit même faire l’objet d’un document spécifique annexé au DU, le Document Relatif à la Protection Contre les Explosions (DRPCE).(2)


Il est fortement recommandé de mettre en place des procédures et qu’un permis de feu soit délivré préalablement à tout travail par point chaud (obligatoire dans certains cas : travaux de soudage oxyacétylénique(3), certaines Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE), également imposé par certains assureurs).


Le personnel doit être informé de la conduite à tenir en cas d’urgence et formé à l’utilisation des moyens d’extinction à disposition.


Des exercices d’évacuation et des entraînements à l’utilisation des moyens de secours doivent être organisés tous les 6 mois.(4)


L’accessibilité, la signalisation et le bon état apparent de tous les matériels d’extinction et secours doivent être vérifiés à minima tous les 3 mois.(5)

Pour lutter contre le risque Incendie-Explosion, on peut agir à 3 niveaux: 

Eviter la formation d'une atmosphère explosive ou inflammable en:


  • substituant des préparations inflammables,
  • augmentant la granulométrie (au-dessus d’une granulométrie > 600 µm, les poussières n’explosent pas ou très difficilement),
  • ajoutant des poussières inertes,
  • inertant avec des gaz (attention au risque d’anoxie),
  • mettant en place un captage permettant de maintenir les concentrations en gaz ou poussières en dessous de la limite inférieure d’explosivité,
  • mettant en place des process moins émissifs,
  • surveillant avec des explosimètres.

Empêcher l'inflammation en supprimant ou limitant les sources d'énergie:

tresse-metallique
  • matériel adapté à la zone ATEX en question,
  • équipotentialité,
  • refroidissement,
  • utilisation de process ne générant pas d’étincelles ou d’échauffements locaux,
  • permis feu,
  • maintenance préventive périodique.

Limiter les effets d'une explosion ou incendie:


  • éloignement physique,
  • règles de construction du bâti,
  • évent de sécurité,
  • découplage technique (écluses rotatives, arrête-flammes…),
  • systèmes de détection (détecteurs de fumée, détecteurs thermovélocimétriques…),
  • systèmes d’extinction automatique à eau...
1 - Art. L. 4121-2 du code du travail, site www.legifrance.gouv.fr consulté le 11/06/2013.

2 - Art. R. 4227-52 du code du travail, site www.legifrance.gouv.fr consulté le 12/07/2013.

3 - Arrêté du 19 mars 1993 NOR : TEFT9300368A, site www.legifrance.gouv.fr consulté le 19/06/2013.

4 - Art. R. 4227-39 du code du travail, site www.legifrance.gouv.fr consulté le 19/06/2013.

5 - Principales vérifications périodiques, Institut National de Recherche et Sécurité (INRS), ED 828, 2011.