Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site. En savoir plus
Votre SSTI Drôme Ardèche

Définitions

Une première définition de la DARES en 2010 définit « les Risques psychosociaux comme des « risques pour la santé, mentale mais aussi physique, créés au moins en partie par le travail à travers des mécanismes sociaux et psychiques ».


Le collège d’expertise sur le suivi des risques psychosociaux au travail, dirigé par Gollac en 2011 propose une définition plus étoffée. Les Risques psychosociaux sont les risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental.


RPS1

Une multitude de termes recouvre la terminologie des risques psychosociaux, voici quelques définitions afin d’éclaircir ces notions.

le stress

Les risques psychosociaux recouvrent des réalités bien plus larges que le stress. Le stress est davantage une conséquence physiologique et psychique des risques psychosociaux :


"Le stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. Bien que le processus d’évaluation des contraintes et des ressources soit d’ordre psychologique, les effets du stress ne sont pas uniquement de nature psychologique. Il affecte également la santé physique, le bien-être et la productivité".

RPS2

la qualité de vie au travail

Il n’y a pas de définition claire et définitivement établie de la qualité de vie au travail (QVT). Néanmoins, pour l’ANACT, la qualité de vie au travail peut s’apparenter à différentes actions :


  • Un choix de société, qui implique les salariés et les dirigeants des entreprises, les partenaires sociaux, l’État et les collectivités territoriales à tous les niveaux.
  • Analyser, comprendre le travail et agir pour le transformer.
  • Encourager toutes les initiatives qui contribuent au développement des compétences, à l’évolution professionnelle et au bien-être au travail
  • Agir pour que le travail favorise l’épanouissement physique, psychique et intellectuel des individus.
  • Faire que le travail soit un espace d’intégration y compris pour les moins aptes et les plus fragiles, et un espace de justice sociale.
  • Faire que chacun trouve sa place au travail et que le travail garde sa place parmi les autres activités humaines. »


Le concept de qualité de vie au travail couvre un champ bien plus large que celui des risques psychosociaux et prend en compte le rapport au travail dans ses aspects positifs.

burn out

Le syndrome d'épuisement professionnel, ou burn-out, est un ensemble de réactions consécutives à des situations de stress professionnel chronique. Il se caractérise par 3 dimensions :

  • l’épuisement physique, intellectuel et émotionnel,
  • la dépersonnalisation/déshumanisation ou cynisme vis-à-vis du travail
  • la perte de sens dans la réalisation du travail

violences internes

Les violences internes sont exercées par des personnes de l’entreprise et peuvent prendre la forme d’agressions physiques, verbales, insultes, brimades, intimidations, conflits exacerbés, …et incluent les situations de harcèlement moral et sexuel.


Source : Agence Européenne pour la Santé et la Sécurité au travail 2002


violences externes

Les violences externes sont des insultes, des menaces ou des agressions physiques ou psychologiques exercées contre une personne sur son lieu de travail par des personnes extérieures à l’entreprise, y compris par des clients, qui mettent en péril sa santé, sa sécurité ou son bien être.


Source : Agence Européenne pour la Santé et la Sécurité au travail 2002


l'état de stress post traumatique

L’état de stress post-traumatique (ESPT) se caractérise par la manifestation de symptômes psychiques consécutivement à l’exposition à un évènement traumatique tel qu’un accident, une agression, etc.

L’expression du traumatisme peut se traduire par une peur intense et un sentiment d'impuissance ou d’horreur, consécutivement à l’évènement traumatique ou plusieurs jours après.

Les symptômes de l’ESPT recouvrent trois dimensions : la reviviscence du traumatisme (à travers des flash-back, rêves, images mentales), l'évitement de stimuli associés à l'événement traumatisant et l'état d'éveil accru ou état d’ hypervigilance.

les conduites addictives au travail

« L'addiction se caractérise par la dépendance, c'est-à-dire l'impossibilité répétée de contrôler un comportement et la poursuite de ce comportement en dépit de la connaissance des conséquences négatives. Une conduite addictive peut être liée à des produits (alcool, tabac, drogues ou substances psychoactives) ou non (workaholisme notamment) ».

Source : INRS 2008.