Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site. En savoir plus
Votre SSTI Drôme Ardèche

vibrations

Mesures de prévention


L’employeur doit mettre en œuvre des mesures de réduction du risque lié à l'exposition aux vibrations dans le respect des neufs principes généraux de prévention.



Plusieurs mesures peuvent être mises en œuvre afin de préserver la santé des opérateurs (1). Elles se basent sur les 4 axes suivants :

  • Réduire les vibrations à la source
  • Diminuer la transmission des vibrations au salarié
  • Réduire l’effet de transmission des vibrations
  • Réduire la durée de l’exposition

Vibrations corps entier

image10
  • Bien choisir les engins mobiles en fonction de la tâche à effectuer ou du terrain d’évolution
  • S’assurer de la présence d’un dispositif d’amortissement adapté au niveau du siège : un véhicule équipé d’un siège inadéquat peut amplifier les vibrations au lieu de les réduire.

Le choix de la suspension doit être fait en fonction de la fréquence de coupure du siège, la course minimale et la capacité de charge du chariot (6). Il n’y a pas de différence notoire en termes d’efficacité vibratoire entre une suspension mécanique et une suspension pneumatique, mais la suspension pneumatique sera plus avantageuse car elle permet l’automatisation du réglage du poids (5).

  • Assurer un entretien régulier des sols : l’état des voies de circulation doit être contrôlé régulièrement, la vitesse de circulation et le choix des pneus doivent être adaptés en fonction de l’état des voies de circulation.
  • Entretenir régulièrement les véhicules : siège, pneumatiques, système de suspension,…
  • Réduire le temps d’exposition des salariés lorsque cela est possible
  • Former les conducteurs aux différents réglages et entretien des sièges (3) (4)

Frequence-de-coupure-dun-siege

Vibrations main-bras (2)

image12
  • Choisir les outils les moins vibrants possibles (équipés de poignées anti vibrations ou dotés d’un système anti vibration (meuleuse auto équilibrante, outils à suspension avec suspension au niveau du système de frappe,…), …) (7).

Une estimation du niveau d’exposition vibratoire peut être donnée par le fabricant, ou celui-ci peut être estimé à l’aide de l’outil créé par votre service de santé au travail.


  • S’assurer que l’outil est bien adapté à la tâche
  • Entretenir régulièrement les outils vibrants
  • Limiter la durée d’exposition

(1) INRS: Réduire les risques liés aux vibrations

(2) INRS: ED 863 La main en danger

(3) et (4) NRS: ED 1372 La conduite sans les secousses

(5) « Vibrations et mal de dos, choix et utilisation d’un siège à suspension », MSA Caisse centrale, Santé sécurité au Travail.

(6) INRS: ED 42 Les sièges à suspension pour chariots élévateurs

(7) IRSST: Evaluation et réduction du risque vibratoire