Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site. En savoir plus
Votre SSTI Drôme Ardèche

L'hygiène de vie au travail

Principaux conseils pour l’alimentation et le sommeil, le dos, la peau, les pieds et les mains, le stress

L'alimentation et le sommeil

Horaires contraignants, alimentation déséquilibrée, sommeil irrégulier : les particularités de certains métiers exposent à de nombreux risques : Surpoids, troubles du sommeil,…

Cas particulier des horaires atypiques : 

Ils sont fréquents dans de nombreux métiers et concernent la majorité des salariés. Ceci entraîne un travail en horaires décalés, postés 2*8 – 3*8 – 5*8, de nuit, de WE, etc… Ces horaires ne sont pas naturels, aussi ils doivent s’accompagner d’une bonne hygiène de vie et de quelques précautions indispensables afin de pouvoir être vécus le moins mal possible.

Gérer au mieux notre santé en horaires décalés, doc CARSATType : pdf / Taille : 2.4 Mo

Travail en extérieur, même dans des conditions extrèmes

Le risque de déshydratation est très important. Il faut boire ponctuellement et ne pas oublier que la dose minimale est de 1,5 litre d'eau par jour. Faire des pauses régulières est aussi indispensable.
Par temps froid, la sensation de soif diminue et il faut éviter les boissons comme le café et le thé qui déshydratent rapidement.

Pause déjeuner

Bien manger est capital pour se maintenir en bonne santé, surtout en période d'activité intense. Le moment du repas est l'opportunité de faire une pause même courte qu’il faut prendre, pour manger assis de préférence et faire une vraie coupure. Afin d’obtenir la sensation de satiété et une digestion plus aisée, le repas doit durer au moins 20 minutes. Sauter un repas induit inévitablement une somnolence ; il faut aussi éviter de grignoter.
Le grignotage est en effet facteur de surpoids et de fatigue. ..

On peut aussi profiter de cette pause déjeuner pour faire une « sieste éclair » tête posée sur le bureau ou éventuellement même dans sa voiture. Un quart d’heure de repos suffit pour bien récupérer !

Ne pas négliger son sommeil

Pour une bonne qualité de sommeil, mieux vaut terminer la soirée avec bon livre plutôt que devant un écran (ordinateur, télévision) et ne pas faire d’activité physique avant le coucher. L’environnement de sommeil est important : une pièce fraiche (16 à 18°), peu bruyante est favorable à l’endormissement. L’obscurité complète favorise la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil).

Le mal de dos

Port régulier de charges ou manutentions

Cette activité présente un risque pour le dos. Pour réduire ce risque, il faut :

  • aménager le poste de travail pour faciliter la manutention et le port de charge
  • diminuer les charges manipulées
  • éliminer ou réduire la manutention par la mécanisation.
  • Ne pas effectuer son travail dans la précipitation, source d’accident.

Conduite d'un engin ou véhicule

Les vibrations causées par les engins sont dangereuses pour la santé, surtout pour le dos.
D’abord il faut régler correctement son siège et adopter la position de travail qui convient le mieux. Ensuite il faut adapter sa conduite : rouler moins vite et éviter les à-coups.

La peau

Exposition solaire intensive, usage de produits chimiques, etc… les particularités de certains métiers exposent la peau à de nombreux risques. Pourtant, il suffit de quelques gestes sûrs ou de changer ses habitudes pour limiter les conséquences.

Travail en extérieur ou en chambre froide

En tant que première barrière du corps contre les agressions externes, la peau est exposée à tous les dangers, qu'ils soient visibles (engelures) ou invisibles (ultraviolets). Il faut porter des vêtements chauds, des gants et des chaussures adaptés pour éviter les engelures, les crevasses ainsi que les brûlures. Pour se protéger des ultraviolets (UV) nocifs, il faut porter des manches longues et utiliser une protection solaire adaptée.

Une surveillance dermatologique régulière peut permettre de diagnostiquer un mélanome à un stade précoce. Il est donc important de surveiller régulièrement ses grains de beauté pour détecter toute anomalie.


Utilisation de certains produits dangereux ou toxiques

La peau est une barrière imparfaite contre les divers produits chimiques qui peuvent favoriser leur absorption par effet irritant ou décapant. Après pénétration cutanée, les produits peuvent se diffuser dans l'organisme et provoquer des allergies voire des maladies graves.

  • Il faut veiller à porter un équipement de protection adapté (combinaison, gants, bottes) pour éviter tout contact avec les produits chimiques.
  • Il faut se protéger avec des gants épais et adaptés à chaque produit.
    Certains produits comme l'huile sous pression peuvent pénétrer dans l’organisme.

Les pieds et les mains

Les mains sont les principaux outils de l'homme et sont donc directement exposées à l'environnement extérieur, ses machines, son climat... 20% des accidents du travail avec lésions concernent les mains et 5% les pieds.

Utilisation des outils coupants ou des machines et outils motorisés

Les outils pneumatiques ou électriques, ainsi que toutes les machines mécaniques, doivent être utilisés avec précaution en raison des blessures qu'ils peuvent causer. Ces outils sont dangereux, leur mode d’emploi doit être respecté, le port de gants spécifiques est indispensable pour prévenir coupures et amputations.

Lors de l'utilisation de machines en atelier, il faut éviter les vêtements amples qui peuvent être happés par la machine et entraîner la main.

Protection des pieds : 

Dès qu’une activité se déroule dans un environnement propice aux chocs ou chutes d’objets sur les pieds, se munir de chaussures de sécurité est incontournable. Pour ceux qui ne sont pas en permanence dans un tel milieu, le port de coques amovibles est une solution pour se protéger (cas des visiteurs en atelier par exemple).

Le stress

Voici la définition retenue par l'Europe :

"Un état de stress survient lorsqu'il y a déséquilibre entre la perception qu'une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu'elle a des ressources pour y faire face"

On subit alors son environnement et la sensation d'être acteur disparaît.

Pour éviter que ceci amène des problèmes pouvant être graves (burn-out, dépression,...), ceci doit être pris en compte par l'entreprise dont les modes d'organisation, de management, les valeurs sont des facteurs influençant directement cette situation quand elles n'en sont pas directement la cause. Il faut donc en parler aux différents acteurs.