Covid-19 Bien gérer le télétravail

Afin de lutter contre l'épidémie de Covid-19 et de limiter les déplacements, le télétravail reste encouragé, lorsqu’il est possible, pendant la phase de déconfinement.

S’il est vrai que le télétravail pouvait déjà être une pratique existante dans certaines entreprises, le contexte d’une mise en place massive, rapide et imposée transforme le télétravail justement, et pose des questions, tant du côté des employeurs que des salariés.

Voici quelques conseils pour gérer au mieux le télétravail.

Pour l’employeur

Nous ne sommes pas égaux face à l’informatique. Certains sont à l’aise, d’autres moins. Attention au risque de fracture numérique dans ce contexte de pandémie. De plus, au niveau matériel, entre un salarié équipé d’un ordinateur professionnel et d’une connexion fibre et un autre devant travailler sur son PC personnel avec une connexion plus faible, ces difficultés peuvent être source d’anxiété, de stress.

Il est donc conseillé pour l’employeur de :

  • Mettre à disposition du matériel professionnel autant que possible ;
  • Questionner les salariés sur leur niveau d’équipement pour ceux qui seraient amenés à utiliser leur matériel personnel ;
  • Prévoir des guides, des tutoriels, ou permettre que les salariés les plus à l’aise puisse accompagner ceux qui le sont moins. Tout le monde n’a pas le même niveau de maîtrise des outils digitaux, il est important de s’assurer que le télétravail n’est pas discriminatoire.

Pour lutter contre la perte de repère durant le télétravail en période d'épidéme, il semble important de baliser des repères temporels sur la journée de travail, sur les jours de la semaine, et de garder un lien social entre les salariés et l’entreprise.

Des pratiques telles que des points téléphoniques ou en visioconférence de 10 à 15 minutes le matin ou en fin de journée de travail, avec les personnes en télétravail de la même équipe par exemple, peuvent le permettre. L’objectif de cette pratique est davantage de conserver une habitude sociale, un moyen de se saluer et de se souhaiter une bonne journée, que de faire une réunion.

Des outils numériques « grand public » peuvent être utilisés, pour faciliter la communication entre plusieurs personnes de manière rapide.

Attention, quelques recommandations tout de même :

  • Pas de message hors temps de travail ;
  • Incitation à désactiver les notifications une fois la journée terminée.

Le droit à la déconnexion est central dans cette période de télétravail en confinement ou déconfinement progressif.

Pour le salarié

Pour le salarié, le télétravail regroupe des risques spécifiques ainsi que les risques plus classiques du travail sur écran.

Recommandations de l'INRS :
  1. S’installer, dans la mesure du possible, dans un espace de travail dédié (au mieux dans une pièce isolée) afin de ne pas être dérangé ;
  2. Aménager le poste de travail de manière à pouvoir travailler dans de bonnes conditions et de façon à limiter les risques de troubles musculo-squelettiques ;
  3. Organiser son travail en :
  • Se fixant des horaires de travail et s’octroyant des pauses régulières afin de permettre des phases de repos visuel et d'éviter de maintenir une posture assise trop longtemps (pauses de cinq minutes toutes les heures) ;
  • Anticipant et planifiant au mieux sa charge de travail sur la semaine pour organiser les travaux à faire selon les priorités et le temps nécessaire ; des points réguliers avec le manager sont par ailleurs indispensables pour aider à la gestion des priorités du travail ;
  • Renseignant, lorsque l’outil informatique utilisé le permet, son statut : occupé, si par exemple ils travaillent sur un rapport qui nécessite de la concentration, absent en cas de pause, disponible si on peut être contacter ;
  • Utilisant tous les outils de communication mis à disposition : e-mails, tchats, documents partagés, visioconférence, outils de travail collaboratif, agenda partagé (la fourniture, par l'employeur, d'un support pour l'aide à l'utilisation des outils d'information et de communication qu’il fournit est souhaitable) ;
  • Gardant le contact avec l’équipe, en organisant des réunions téléphoniques ou en visioconférence avec les collègues, des points réguliers avec le manager, etc.
Maintenir une frontière vie professionnelle / vie personnelle :

L’incursion spatiale du travail dans la sphère privée n’est pas anodine. Il faut donc bâtir de nouvelles cloisons, pour se protéger et garder des repères :

  • Conserver ses horaires habituels et s’aménager les temps de pauses courants ;
  • S’habiller comme si on devait aller au bureau (ça peut être utile aussi lors de visioconférences , par exemple) ;
  • Débrancher l’ordinateur et les notifications du portable hors temps de travail : pas la peine de faire du zèle en période de crise, les enfants s’impatientent juste à côté.

Quels points de vigilance ?

En temps normal, le télétravail peut permettre de nombreux avantages tant en qualité de vie qu’en conditions de travail : gain en temps et en fatigue sur les temps de trajet, réduction des interruptions dans les tâches, performance et efficacité… Mais appliqué de manière urgente et importante comme cela a pu être le cas, il peut être source de risques et générer des atteintes à la santé et à la sécurité des salariés.

C’est pourquoi il est pertinent qu’une attention particulière soit portée sur les points suivants, identifiés par l’INRS :

  • Le risque d’isolement : déjà présent pour le télétravail régulier, ce risque est renforcé dans la situation exceptionnelle actuelle. Si on ajoute le confinement, une réduction du lien social, les difficultés techniques ainsi que le caractère anxiogène de la situation sanitaire.
  • Le risque lié à l’hyper-connexion au travail : attention à l’explosion des mails, des différents canaux de sollicitations, des informations permanentes et parfois contradictoires, en intégrant également le besoin de se rendre utile, …
  • La gestion de l’autonomie : l’organisation et la gestion du temps ne sont pas des choses évidentes, tout comme la maîtrise des outils informatiques.
  • L’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle : en confinement, l’espace est partagé avec les autres membres de la famille, eux-mêmes confinés, avec des charges familiales chronophages (garde d’enfant, école à la maison, …).
  • Le suivi de l’activité : il doit alors s’adapter, car le travail est différent dans ce contexte particulier.
  • Le rôle des managers de proximité : comme l’organisation de l’équipe, le rôle du manager est profondément et subitement modifié, alors qu’il est concerné par les difficultés du télétravail, et en même temps manager pendant le confinement.
  • Le maintien du collectif : le télétravail en cette période d'épidémie accentue les différences entre des salariés pouvant télétravailler du fait de leur activité et ceux qui ne le peuvent pas, exclus pour partie des moyens technologiques mis à disposition des télétravailleurs. Cette différence d’organisation peut peser à terme sur le sens du travail et la cohésion du collectif. Il ne suffit pas de plusieurs personnes pour faire un collectif de travail. Un travail collectif et un collectif de travail ne sont pas la même chose.

Voir aussi :

Télétravail et déconfinement : questions / réponses du gouvernement

Nos équipes restent mobilisées pendant la crise sanitaire.

Pour tout renseignement ou aide complémentaire, n'hésitez pas à nous contacter.

Mise à jour : 11 mai 2020